Parcours "Sacagawea" 32 km 1100 m D+

Les grands espaces pour les grands coureurs !

Enfin, ça reste malgré tout un petit trail. On vous en fera des plus grands l'an prochain ... !

On démarre les premiers à 8h45 au bout de la digue par un demi tour de lac pour s’échauffer et disperser les participants. Puis on monte en forêt vers Peyrebazal par en sentier alignant une succession de raidillons mais permettant de doubler à de nombreux endroits. A la sortie, un magnifique point de vue permet d’admirer le lac et toute la plaine. On continue sur le plateau pour arriver sur la lande, puis on amorce après de petits mono-traces une belle descente technique vers le chemin des amoureux. Là, les participants du 12 empruntent ce dernier pour revenir vers le lac. 20 et 32 bifurquent vers les Cammazes pour rejoindre le village (avec un petit bout de route de 500 m) et longer la Voute Vauban et la rigole. Après un ravitaillement mérité, on repart vers la forêt de l’aiguille.

Le parcours majeur de l’épreuve s’isole du 20 km à l’entrée de la forêt de l’aiguille. Là débute de nouvelles difficultés et de nouveaux paysages par la descente vers le Sor, la remontée par le barrage des Cammazes que l'on traverse, et la remontée vers le Montagnet.

Il repart ensuite par la tour Roquefort dans les gorges du Sor (la plus belle section à mon avis...). On rejoint dans les cailloux le Sor, que l'on traverse de nouveau, à pied sec par un petit pont. Après le second ravitaillement, on se détend en descendant tranquillement la vallée du Sor (dont un bout de route tranquille sur 900 m). La vue est très belle.

Profitons-en car on va attaquer la célèbre montée du Roc de l’homme puis rejoindre les participants du 20 km pour la dernière partie ménageant encore de belles ascensions dans la forêt de l’aiguille et un dernier ravito. On ira saluer le hêtre tricentenaire, fierté de la forêt et on se régalera des mono-traces souples qu'elle recèle.

Le retour, passé la conduite permettant de traverser sous la route des Cammazes, est plus tranquille par le chemin des amoureux, mais reste technique à son début : il est à la fois pittoresque et pointu ! Tout son charme... Il faudra en garder sous la pédale, car il y a encore pas mal de distance. Très roulant sur la fin, les plus en forme pourront y faire la différence. Arrivé au Lac, n'oublions pas qu'il reste un bon kilomètre avec quelques faux-plat pour rejoindre la ligne par le magnifique chemin qui en fait le tour.

Attention : après la conduite sous la route, le Laudot sera traversé à gué. Il n'y aura que peu d'eau début juin et nous seront en fin de parcours. Prévoyez néanmoins chaussettes et chaussures de rechange !

Un parcours exigeant, mais un régal pour les yeux.

Les ravitaillements

Trois ravitaillements sont placés sur le parcours, avec eau, coca, isostar, fruits, tucs, ... et saucisson pour les plus téméraires. Approximativement aux kms 9, 18 et 27. Sans oublier le ravitaillement final avec une bonne bière en prime.

Le tracé

P32.jpg

Le dénivelé indiqué par Google est toujours un peu pessimiste. On est à moins de 1200 m à la montre.